Bien que l'origine de la viticulture sur la région du Cap par la famille De Wet remonte à 1694, le domaine De Wetshof naquit dans les années 1970 grâce au célèbre Danie De Wet, qui fut le premier à introduire en Afrique du Sud le cépage Chardonnay de Bourgogne. Gradué de l'institut Geisenheim en Allemagne, un des centres névralgiques mondial de l'enseignement de la viticulture, Danie a su créer des vins représentatifs du célèbre cépage, en le fondant dans le terroir particulier de la vallée de Robertson. Cette région viticole est bordée au nord-est par les montagnes du Langeberg et celles de Riviersonderend au sud-est, la rivière Breede traversant la vallée en guise d'artère irrigatrice du terroir. Les sols riches en calcaire de Robertson la distinguent des autres terroirs d'Afrique du Sud en créant un sol idéal pour la culture du Chardonnay. Le climat est sec et chaud, mais des brises de l'océan Indien et des brouillards occasionnels ont un effet de refroidissement sur les vignobles, apportant un bon niveau d'humidité. Danie est maintenant assisté de ses fils; Johann s'occupe de la viticulture et du markéting, et Peter est en charge de la vinification. Selon Johann, leur force réside en leur production du Chardonnay, qui compte pour 75% du vignoble qui s'étend aujourd'hui sur 200 hectares. Les vignes sont cultivées de manière traditionnelle à la verticale, avec des orientations pour maximiser le flux du vent de lumière, les rendant moins vulnérables aux insectes et aux maladies fongiques. Le terroir riche en calcaire confère une minéralité remarquable à la plupart de leurs vins, dont le Bateleur Chardonnay, un icône qui provient d'une parcelle de 3 hectares et demi plantés en 1986. Avec ses magnifiques bâtiments blancs dont certains sont inspirés de l'architecture du 18ème siècle, sis au milieu des roses sauvages et des arbres de jacaranda, le domaine fait rêver. La Maison De Wetshof contribue grandement à la croissance importante de la réputation des vins sud-africains, mais qui, heureusement pour les consommateurs, ne se reflète pas toujours dans les prix.